Où comment gérer le passage de 2 à 3

On l’attend 9 mois et puis la Merveille arrive, le baby est là, il capte toute l’attention, il génère toutes les angoisses, les inquiétudes, il devient le centre du monde…. Parce que c’est le nôtre, le fruit de notre amour. Il est forcément le plus beau… on l’épie, on scrute le moindre geste et mouvement, un rictus devient un sourire, un cri est traduit comme un appel au secours auquel il faut répondre immédiatement…. Parce que c’est le nôtre et que notre rôle, notre devoir, notre instinct nous dit de le protéger. On l’aime déjà si fort !

Pour autant, l’amour qu’on lui porte déjà ne doit pas être en déduction de celui des deux partenaires entre eux… cet amour doit être partagé, complémentaire.Baby est arrivé certes, mais le couple était là bien avant ! 

Alors quels sont les pièges à éviter ? Préservez son couple mais comment ? Comment éviter les clashs engendrés par l’arrivée de baby ? Il faut savoir que « 20 à 25 % des couples se séparent dans les premiers mois après la naissance de bébé » et pourtant, on l’a voulu à deux, on s’est projeté en tant que famille… On a même fait des plans sur la comète pour ses études, son avenir…

Il faut tout d’abord comprendre comment un tout petit être tant désiré peut mettre en péril un couple : on passe de 2 à 3… d’horaires flexibles à des horaires fixes. On passe d’une vie facile et sans contrainte à un rythme imposé…. Des nuits courtes voire sans sommeil, cumulé après la journée de travail. Sans compter le stress de ne pas savoir faire, d’avoir à assumer une responsabilité d’un être inoffensif… que l’on doit satisfaire et protéger à tout prix ! L’état émotionnel et physique de chacun devient vite fragilisé, on devient irritable, on n’a plus ni la force ni l’envie de désamorcer une crise que l’on sent pointer…

Nous connaissons les embûches, nous devrions pouvoir les éviter…

3 pistes pour être parent tout en restant couple

1.Conserver l’équilibre du couple 

Anticiper la vie avec Bébé est une première étape. On prépare en amont, on en parle et on échange. Il ne faut pas considérer qu’il faut « faire le deuil » de sa vie passée, elle ne doit pas être la seule référence du bonheur, les conjugaisons du bonheur peuvent être multiples. Accueillons les changements comme une continuité et non comme une rupture d’un bien-être à deux. Chacun va évoluer à sa façon avec Bébé mais il faut que chacun ait sa place, son rôle, et que ces rôles soient interchangeables. Madame, ne considérez pas que vous faites mieux que Monsieur et qu’il faut donc tout faire. Monsieur, cessez de penser que Madame ne veut pas vous laisser faire et qu’il vaut mieux ne pas intervenir… et donc laisser faire. Monsieur, proposez votre aide, Madame, acceptez là ! Et vice-versa.

Aidez-vous et encouragez-vous mutuellement dans votre rôle de parent

Ainsi, tout le monde participe, aux bains, aux biberons, aux changements de couches, aux moments câlins… même si chacun le vit à sa façon, tout le monde s’implique… le couple garde ainsi son équilibre et sa complicité dans le partage et dans la satisfaction pour chacun d’être reconnu en tant que parent. 

2.Continuer à échanger 

On continue à parler, à échanger, à se faire confiance. On sait que la bienveillance de l’autre va nous conforter et nous rassurer sur nos gestes encore imprécis et incertains avec bébé. On n’hésite pas à demander conseil, et même demander de l’aide lorsque l’on est épuisés, lorsque l’on doute. La communication est un acteur majeur à la réussite de cet apprentissage. Les échanges peuvent également se faire sur des ajustements concernant l’éducation de l’enfant, les avis peuvent diverger, mais ne doivent pas être sources de conflits… en parler permet d’arriver à un compromis. 

3.Entretenir des moments d’intimité 

Selon les statistiques, une proportion importante de couples rapporte une diminution de l’activité sexuelle lors de la période de transition à la parentalité. Les bouleversements hormonaux, la fatigue, engendrent une modification de la sexualité. Si le sexe est un élément extrêmement important dans un couple il ne doit être en aucun cas un enjeu, une obligation. Le désir peut être contenté de différentes façons. L’intimité ne se limite pas au sexe, elle peut être sensuelle, suggérée. Un massage, une caresse peuvent être tout aussi sensuels.  Prenez du temps pour vous ! Echappez-vous un week-end sans naby, prenez une soirée que pour vous, autorisez-vous à tous les excès ensemble, ou juste à une soirée à deux autour du feu. L’activité sexuelle du couple reprendra sa place dans cet univers d’intimité construit depuis l’arrivée de bébé.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire
Entrez votre nom ici