Souvent l’introspection est déterminante pour communiquer avec bienveillance.Thomas D’Ansembourg dans « cessez d’être gentil, soyez vrai », propose une aventure de spéléologie au fond de son propre puits intérieur. Une fois que l’on est installé confortablement dedans, conscient de nos failles, de nos blessures et de nos manques, on s’organise une manière de vivre plus harmonieuse. À ce moment-là, nos fragilités cessent d’hurler leurs souffrances à nos oreilles, et commence à nous chuchoter l’empathie, l’intuition et la bienveillance pour être pleinement en relation avec les autres. 

À cette métaphore du puits intérieur, nous pourrions ajouter l’idée d’y trouver cette eau essentielle qu’est l’amour. Il prend sa source dans la nappe phréatique de l’amour de soi, ce qui lui donne ce goût si unique. On peut aussi imaginer que, pour conserver cette eau, on utilisera des ustensiles, comme un seau ou une bouteille, n’importe quel réservoir fera l’affaire. Le remplissage d’un réservoir est donc à la hauteur des dons que l’on verse dedans ! Et nous savons bien ce que l’on ressent quand le réservoir est désespérément vide, ou au contraire, quand il est rempli d’amour.

Ainsi, ma source interne remplit d’abord mon puits intérieur de cet amour précieux. Ensuite, en puisant dedans, je peux alors donner à boire à ceux que j’aime en remplissant leur réservoir. Concrètement c’est ce qu’on appelle couramment les preuves d’amour. Et ça marche aussi dans l’autre sens car l’amour se donne et se reçoit !

Finalement de mon côté, en plus de mon puits intérieur plein, j’ai aussi un réservoir rempli par ceux qui m’aiment. On peut même imaginer que j’ai une bouteille spécifique pour chacun de mes proches. Ainsi dans mon placard, je pourrais avoir une multitude de bouteilles d’amours ayant chacune un parfum différent. À partir de cette métaphore, beaucoup de situations deviennent alors plus facilement explicables et débrouillables, par exemple :

Quelquefois mon puits est à sec pendant un temps. Cependant, j’ai toujours l’amour des autres pour étancher ma soif. Idem, quand leur puits est à sec, je peux avoir de l’eau dans le mien. 

Quelquefois, je crois remplir d’eau le réservoir d’un proche, mais je verse à côté s’en m’en rendre compte. À force de voir son réservoir vide, celui-ci pourrait être triste et fâché. Et devant les reproches, je pourrais être en colère et se justifier. Au lieu de cela l’un pourrait mieux tendre son réservoir et l’autre mieux verser.

Quelquefois le réservoir est percé, et l’amour fuit ! Il nous appartient alors de reboucher le trou de nos réservoirs au lieu de demander à l’autre de redoubler d’efforts pour le remplir. 

Et même quand tout se passe bien et qu’il y « a un beau soleil dans nos vies, l’eau s’évapore ! Les réservoirs ont besoin d’être rempli régulièrement.

Article précédentPourquoi offrir un week-end surprise à sa moitié ?
Article suivantVos meilleurs conseils pour entretenir la flamme
Conciliateur en Relation Humaine / Conseiller Conjugal et Familial Depuis 15 ans, David a pour objectif de remettre l’humain au cœur de l’entreprise principalement sur la région PACA (Marseille / Nice) et RHA (Lyon / Valence / Grenoble ). David investit son savoir faire dans différents processus comme la lutte contre le Stress au travail, la mise en place de la qualité de vie au travail, la prévention des risques, le soutien psychologique, etc...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire
Entrez votre nom ici