Mathieu et Marie, deux parents d’une famille recomposée, ont accepté de répondre à nos questions sur le fonctionnement et les difficultés rencontrées dans ce schéma familial. Pour accompagner leurs réponses, Anne-Laure, coach spécialisée dans la famille recomposée et créatrice du blog Tribu Radieuse, nous fait part de ses conseils. 

Découvrez le vécu d’un couple d’une famille recomposée.

Comment vous êtes-vous rencontrés ? 

Nous nous sommes rencontrés en formation car on reprenait tous les deux nos études. Mathieu avait 32 ans et moi [Marie], 26. 

Quand est-ce que vous avez appris que l’autre avait également des enfants ? 

On l’a appris tout de suite puisqu’on devait faire un tour de table et se présenter pendant notre formation. 

Est-ce que le fait que vous ayez tous les deux des enfants de relations passées a eu un impact sur le début de votre relation de couple ?

On s’est vite rendu compte que c’était très pratique car quand on est parent, on est contraint par des horaires et des obligations : on n’a pas la même liberté. Cependant, on ne se projette pas tout de suite sur le long terme et on se concentre sur le couple. Ce qui est plus complexe, c’est que cela engage les enfants dans un gros changement. Cela joue sur le côté psychologique parce qu’il faut que les enfants gardent une certaine stabilité donc investir l’autre dans la famille prend du temps !

Appréhendiez-vous l’emménagement de vos familles sous le même toit ?

Oui forcément ! Mais c’est surtout difficile pour celui qui emménage car il faut qu’il trouve sa place. L’autre doit pouvoir s’intégrer mais il existe quand même deux familles distinctes avec deux éducations différentes ! L’ex conjoint est aussi important et peut causer un déséquilibre dans la relation mais on finit par trouver un terrain d’entente au bout de quelques années. L’emménagement a aussi un impact sur le couple : les tensions sont nombreuses. C’est ce qui nous a décidé à ne pas faire d’enfants ensemble puisqu’il y aurait une troisième forme d’éducation sous le même toit. 

L’avis de la coach

Avant d’emménager ensemble, il faut bien préparer les enfants et la famille proche pour que tout le monde puisse trouver sa place au sein du nouveau foyer. Par exemple, la territorialité est indispensable : il faut que chaque enfant ait un espace à lui. On peut aussi décorer la maison avec l’esprit de la nouvelle famille (photos accrochées au mur) et créer des souvenirs ensemble !

La communication entre les adultes et les enfants est aussi une clé pour un emménagement heureux : il faut impliquer les enfants pour éviter qu’ils se sentent en insécurité. Pour ce qui concerne l’éducation, le mieux est d’établir un nouveau cadre et d’élever ses enfants comme une seule grande famille. On peut donc optimiser la nouvelle vie grâce à des règles communes. 

Par rapport à vos relations précédentes, quelles sont les différences/difficultés causées par le fait que vous ayez une famille recomposée ? 

On ne sait jamais avec qui on fait des enfants puisque ça révèle une autre partie de soi et ça nous renvoie à notre propre éducation. Ce qui est différent c’est la gestion du quotidien et des enfants. Mathieu est venu vivre chez moi et il a sa fille un week-end sur deux. Mes filles sont plus souvent à la maison alors c’est à moi de m’en occuper ! Je ne suis pas pour autant mère célibataire car Mathieu a un rôle à jouer. Il y a une multiplication des difficultés et parfois, dans des disputes, on peut se lancer des attaques sur l’éducation de nos enfants. Mais les principes et les valeurs de base sont pareils, alors les différences se font dans de petites choses comme l’âge auquel nos filles se font percer les oreilles ou quand elles auront leur premier téléphone. 

L’avis de la coach

La principale difficulté est de trouver l’harmonie. Chaque adulte arrive avec sa façon de faire, avec l’influence de l’ex conjoint et se retrouve face à quelqu’un qui a un passé similaire. Il est donc conseillé de discuter des sujets qui fâchent (l’éducation, les études, les finances) pour partir du bon pied. Pour trouver cette harmonie, il est important de ne pas faire de traitement de faveur entre ses enfants et ceux de son/sa partenaire pour agir comme une seule et même famille.

“Le couple est le pilier de la famille, car sans ce couple, la famille recomposée n’existerait pas.”

Selon vous, est-ce que le couple devrait être une priorité dans la famille recomposée ? Pourquoi ?

Si tu es bien dans ton couple, tu es plus à même de faire les efforts nécessaires à sa durée ! Le couple devrait être une priorité mais c’est difficile dans le quotidien de le faire passer avant le reste et de trouver le temps pour parce qu’une fois qu’on s’est occupé des enfants, il reste peu de temps pour l’autre. Au début de la relation, c’est plus facile d’accorder du temps à l’autre mais ça se complique car on ne veut pas que les enfants se sentent exclus. Mais quand on n’habite pas ensemble, c’est plus simple car quand le couple se retrouve, il se retrouve seul. Il faut savoir se donner le temps.

L’avis de la coach

Oui. Le couple est le pilier de la famille, car sans ce couple, la famille recomposée n’existerait pas. Le couple doit être solide pour ne pas nuire à l’harmonie familiale : un couple en pleine santé rassure les enfants et pose un cadre par les règles, l’amour et la joie. Mais attention ! Favoriser le couple ne veut pas dire qu’on néglige les enfants ! Mais quand les choses se font dans l’amour et la bonne humeur c’est plus simple.

Les parents d’une famille recomposée ne se sont jamais connus sans enfants, alors il faut qu’ils trouvent du temps pour apprendre à se connaître à deux ! Remettre le couple au centre de la famille recomposée est une priorité pour que les fondations soient solides et que tout le monde puisse trouver sa place. Il est donc possible de faire garder les enfants par la famille même si ce n’est pas la famille biologique de l’enfant. Cela permet de renforcer les liens.

Comment définiriez-vous votre relation de couple aujourd’hui ? 

Cela fait 14 ans qu’on est ensemble. Si on devait décrire la relation en un mot, ce serait “indépendante” parce qu’on s’en sortirait très bien seuls mais qu’ensemble, c’est plus facile. L’autre est une valeur ajoutée. On est plus honnête qu’au début. Avant, on prend des pincettes mais la stabilité dans le temps fait qu’on tourne moins autour du pot pour ne pas perdre de temps. Le rapport à la belle famille et à l’autre parent change également. 

Qu’est-ce que vous auriez envie de conseiller à une nouvelle famille recomposée ? 

Pour préserver le couple, il ne faut pas forcément habiter ensemble pour se retrouver et avoir des moments à deux. Ce n’est que notre avis car peut-être que certains attendent une vie familiale très importante. Il faut une forte communication et être honnête. Au début, on embellit la situation et on surjoue les efforts mais ça finit par se retourner contre nous. Il faut un temps de discussion en couple et en famille pour que tout le monde trouve sa place : il est important que les enfants aient leur mot à dire. Dans certains couples, le nouveau conjoint s’entend très bien avec l’ex conjoint, mais il ne faut pas pour autant que le nouveau conjoint s’immisce dans le couple parental. Mais cela est notre vérité à nous.

Allez découvrir d’autres conseils sur le blog Tribu Radieuse et apprenez-en plus sur la famille recomposée, et plus précisément sur le rôle de la belle-mère !

Article précédentPour dire “je t’aime”
Article suivantL’art de se découvrir
Soucieuse du monde qui nous entoure, j’ai à cœur de partager mes propres expériences en tant que femme issue de la mixité. Mon côté fleur bleue me permet d’améliorer ma plume et de conseiller les âmes sœurs dans leur vie sentimentale.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire
Entrez votre nom ici