Comment en sommes-nous arrivés là ? il (elle) ne fait plus les mêmes efforts qu’au début de la relation… A-t-il (elle) changé à ce point ou est-ce que je me suis trompé(e) sur mon appréciation de départ ? Ne nous serions-nous pas lassés l’un de l’autre ? nous qui pensions être protégés contre l’usure du temps… Sommes-nous dans ce tempo de lassitude ? y remédier je le veux, mais comment ? 

Peu de couples échappent à ces questionnements — il existe des réponses qui peuvent être à nuancer et à adapter selon les couples. En effet, un couple se construit au travers d’individualité dont chacune a grandi en fonction de sa personnalité (sa créativité, ses angoisses, son aptitude au bonheur, etc.) ainsi qu’en fonction de ses acquis au travers de l’éducation, des valeurs transmises par ses parents… les valeurs sont souvent le trait d’union du couple : on a des valeurs communes. Cela peut être un point de départ, puis le respect, les sentiments, et enfin l’amour s’installe, on tisse alors des liens avec l’être aimé. 

On emménage… une nouvelle étape. Apprendre à conjuguer le « nous » sans abandonner le « je »

On ouvre une nouvelle page : on s’installe ensemble, on décide de franchir le cap et on investit sur l’avenir. De fait, chacun arrive avec ses valises et les pose dans une pièce qui reste l’antichambre de ses expériences.  Ces valises illustrent le passé de chacun, elles sont une accumulation d’expériences, de souvenirs. Et elles sont bien plus faciles à porter à deux : l’amour qui réunit deux individus construit « un couple » un « nous ».

On passe de deux individualités à Un couple. On ne dit plus «Je» mais «Nous».  Il s’agit là d’une expérience décisive. On s’aime, on se projette. On aime à savoir qu’un(e) autre aime, pense à soi. On organise des moments inattendus, on surprend l’autre, on le séduit, on se réinvente… La page est colorée, vivante. C’est tellement bon de partager avec l’autre, on se sent plus forts à deux, on se confie, on avance… à deux. Mais pour autant, chacun doit garder son libre arbitre, défendre ses choix et ses convictions, il (elle) continue à vivre ses propres expériences qui, partagées avec l’autre, vont enrichir ce  «Nous».  Il ne doit pas y avoir d’opposition entre le «je» et le «nous» car La délimitation du «je» rend le «nous» possible. Chacun doit se réaliser au travers de son couple.

Après la phase découverte du nous … le « je » peut reprendre le dessus pour ignorer le «nous »

Selon les derniers chiffres de l’Insee 44% des mariages français ne durent pas toute la vie avec un pic de divorce après 5 années de mariage. Il arrive qu’avec le temps, les efforts soient de moins en moins fréquents, que l’on considère que séduire l’autre est superflu, que l’on estime que le « couple » est acquis… on surprend moins, ou plus… les compromis deviennent des efforts… les discussions se transforment en heurts et affrontements.

Les échanges laissent place à des silences prolongés…chacun s’isole avec ses propres réseaux sociaux …et reste dans son monde virtuel, les tenues sexys laissent place aux pantoufles ou sexualité monotone. On vit seul dans un monde à deux. Le «nous» n’existe alors plus vraiment… La spirale des questions et des remises en question s’installe dans chaque esprit : est-ce l’autre qui a changé (ce que nous avons tous tendance à croire… car c’est toujours, voire souvent la faute de l’autre) ? Est-ce que l’amour et les sentiments se seraient étiolés avec le temps ? La routine triste et monotone dans laquelle nous nous installons chaque jour un peu plus, est-elle le fruit d’une lassitude et d’un désamour ? 

Il n’existe pas une réponse, un coupable et l’échec n’est pas inévitable ! la séparation n’est pas forcément au bout du chemin si l’amour est là, même enfoui. Il ne demande qu’à rejaillir. Stop à la délégation de la responsabilité !  Stop aux idées reçues qu’un couple tombe forcément dans la routine et que ce sont là les prémices d’un inéluctable échec du couple. La routine n’est pas le fruit trop mûr du désamour. Il n’y a pas de fatalité dans l’échec.

Un mode de communication adapté 

Tout d’abord, n’oublions pas que nous sommes dotés de raison, nous avons les outils pour communiquer, nous avons les moyens de nos ambitions.  Alors mettons-les en application ! Quelques méthodes simples, dans la formule, utilisons des conditionnels plutôt que des impératifs,  dans l’échange …reprenons le mode «écoute» et «échanges», « dialogues », plutôt que monologue ou silences ou isolements, acceptons que nos corps mûrissent avec le temps, ils n’en restent pas moins désirables.

Aimer demande de l’engagement, du courage, des efforts pour aboutir à un équilibre conjugal.

Posons-nous de temps en temps, pour échanger sur nos attentes mutuelles ;   acceptons les différences de l’autre qui doivent nous enrichir et non nous éloigner…soyons dans les conseils et non les reproches. Alimentons les besoins émotionnels de L’autre, ce qui aura comme effet positif de créer un climat d’admiration et de gratitude.  Parmi tous ces conseils, des ajustements sont probablement à réaliser. 

Enfin, la routine ne doit pas forcément être vue comme une épée de Damoclès, comme une usure du temps, ou comme une preuve de désamour. Elle peut avoir du bon. Elle rassure : elle pose des nouveaux repères pour le couple. Un couple s’inscrit également au travers d’habitudes, pas toujours sexys, pas toujours funs, mais qui va construire aussi son identité. 

Le couple est un amalgame de petits compromis de deux êtres qui ont choisi de s’aimer et de continuer à s’aimer. La communication, la gentillesse et la bienveillance sont les facteurs clés d’un couple heureux.

Article précédent6 idées printanières à vous offrir
Article suivantTous infidèles ?
En couple depuis 7 ans, je vis au quotidien les joies et les difficultés d'une famille recomposée. Il faut dire que j'ai une certaine expérience de la vie, avec ses succès et ses échecs. Je ne veux pas donner de leçons, mais j'ai envie de partager mes réflexions autour du couple car je suis convaincu qu’il est « normal et bénéfique» de s’inspirer des autres pour améliorer ou maintenir la flamme dans un couple.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire
Entrez votre nom ici