Le confinement fut une période compliquée pour tous, notamment pour les couples et même si nous sommes à présent déconfinés, la crise a laissé quelques séquelles. Obligés de vivre ensemble 7 jours sur 7, 24h sur 24, en télétravail, parfois dans des espaces exiguës ou avec des enfants, les couples ont dû s’adapter à ce nouveau mode de vie.

Les différents profils de couple durant la crise

durant le confinement, plusieurs profils de couple se sont dessinés. Face à cette situation inédite, les couples ont été forcés de vivre ensemble jours et nuits pendant quelques mois.

Amélie Archen, thérapeute de couple et sexothérapeute à Bordeaux, nous décrit les différents profils de couple qu’elle a pu voir durant la crise :

 “Il y a eu des couples, essentiellement de jeunes couples, qui ont été à distance pendant cette période là et qui n’ont donc pas pu  se voir physiquement. Ils ont dû adapter leur relation aux travers de moyens numériques (visios, appels téléphoniques, messages…). Ensuite, il y a eu les relations qui étaient déjà conflictuelles et dont le confinement n’a fait que mettre en exergue ce fragile équilibre et amener à de nouvelles disputes, conflits. Il y a aussi les couples qui pensaient déjà à la séparation avant le confinement et qui se sont retrouvés bloqués ensemble. Ils ont, durant cette période, fait face à des crises beaucoup plus fortes que les couples dont je vous parlais avant. 

Cependant, pour beaucoup, le confinement a été bénéfique : certains couples ont  découvert ou redécouvert des facettes de leur partenaire. Il y a eu une belle prise de conscience pour certains par rapport à la redécouverte de leur dynamique de couple. “

Une hausse des séparations et divorces mais pas que

suite au confinement,  il y a eu une hausse des demandes de divorce et des séparations. La crise a mis à rude épreuve les couples, entrainant parfois des conflits et des disputes violentes qui mènent à la rupture.

Selon un sondage mené par l’Ifop, pour 60% des couples français, le confinement n’a eu aucun impact sur leur relation. 30% estiment même que cette période les a rapprochés !

Si ces chiffres sont bons, il n’en reste pas moins qu’un couple sur 10 avoue s’être éloigné (surtout chez les jeunes couples ensemble depuis peu). 4% se sont définitivement séparés tandis que 7% souhaitaient prendre de la distance avec leur partenaire à l’issu du premier confinement. De plus, un couple sur 10 ne souhaitait pas se reconfiner ensemble.

Dans le reste du monde, les demandes de divorces ont fortement augmentées. Par exemple, le principal cabinet d’avocats britannique Stewarts a enregistré une augmentation de 122 % de demandes de renseignements quant aux procédures de divorce par rapport à 2019. Aux États-Unis, un important site de création de contrats juridiques a récemment annoncé une hausse de 34 % des ventes de son contrat de divorce de base. Les nouveaux mariés qui s’étaient dit “oui” au cours des cinq mois précédents représentaient 20 % des demandes. ( source : article BBC)

Une baisse de l’activité sexuelle

durant le confinement, une baisse de l'activité sexuelle a été constatée dans le monde. Les couples ont eu moins de rapports sexuels pendant cette crise sanitaire.

Toujours selon le sondage de l’Ifop, une importante diminution des rapports sexuels chez les français durant le confinement a été notée. On retrouve ce même constat dans le reste du monde : d’après un rapport du site Love connection, 50% des gens interrogés rapportent une baisse de leur activité sexuelle.

Amélie nous explique:

“Durant le confinement, chacun n’avait plus la place de s’expanser dans son individualité, ce qui a eu un impact sur le désir sexuel. Par exemple, en temps normal, on a des loisirs, notre travail à l’extérieur, la possibilité de voir nos amis, notre famille…  Toutes ces différentes sphères dans lesquelles on pouvait se réfugier en tant qu’individu sans le couple, n’étaient plus accessibles… Le fait qu’il n’y ait plus cette place là dans notre individualité a rendu le partage moins diversifié avec le partenaire. Au niveau du désir sexuel, cela a eu un impact. De plus, quand votre couple est en crise, il y a également un impact direct sur votre intimité. Pour moi, ce qui est le plus ressorti c’est que la libido a baissé du fait que chacun n’avait plus son espace personnel.”

Et maintenant ?

Si votre couple peine à se remettre du confinement, n’hésitez surtout pas à aller voir un thérapeute de couple pour vous aider, vous écouter et apporter un regard extérieur à votre situation.

Au-delà de ça, profitez de ce déconfinement pour retrouver votre individualité. Reprenez vos loisirs, sortez avec vos amis, allez voir votre famille sans votre partenaire. N’ayez pas peur de prendre du temps pour vous afin de mieux vous retrouver avec votre conjoint par la suite. Il est également essentiel de ne pas oublier de communiquer entre vous. Parlez de ce qui vous pèse, de ce qui ne va pas, posez-vous les bonnes questions ensemble pour trouver des solutions.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire
Entrez votre nom ici